Intervention lors d’un mariage

samedi 30 novembre 1974
par  Xavier SALLANTIN

Vous nous invités Anne et moi, à témoigner de cette espérance que nous partageons avec vous et qui vous a guidés dans votre itinéraire.

Eh bien ! Essayons donc de nous interroger et de dire pourquoi, depuis nos rencontres à Béna, nous sommes effectivement " compagnons d’espé­rance " dans la triple attente d’une même lumière, d’une même unité, d’un même amour.

Espérance de Lumière d’abord. Il faut être lucide sur les ténèbres et la tempête qui s’amassent en cette fin du XXème Siècle. Mais parce que lucides, soyons résolument optimistes. Votre génération saura les tra­verser et faire resplendir une aurore nouvelle.

L’homme a en effet reçu de Dieu qui est Lumière le pouvoir mer­veilleux de faire la lumière ; sa lampe c’est la pensée qui éclaire, élucide, explique, démontre, et grâce à elle l’homme ne cesse de progresser pas à pas vers le dévoilement de la Vérité qui, lorsqu’elle est vraiment vraie, ne peut qu’être révélation de la vérité du Christ. Nous croyons avec Saint-Paul que la Nature en gésine attend d’être découverte par les hommes, fils de lu­mière, et que cette implosion de clarté, en gestation depuis toujours, est plus que jamais notre unique salut.

Mais tu es ingénieur et tu sais ce que coûte l’huile de notre lampe : éprouvante rigueur des sciences et techniques, ascèse du chercheur qui ne triche pas et doit dépouiller sa subjectivité. La quête de clarté est une purification, le contraire de l’attente béate et passive de je ne sais quelle illumination, le contraire de la démission et de la régression de la pensée que prônent tant de désemparés, le contraire de la facilité.

Sel de la Terre, Lumière du monde, voilà le programme. Salons-nous pour édifier un phare.

Espérance d’unité ensuite, dans la conviction que cette communion dans la lumière du Christ est un chemin qui passe par une série d’unions, de mariages réussis : unions du couple, de la famille, de toutes les com­munautés naturelles : villages, régions, nations, en attendant la cité mondiale, Jérusalem nouvelle. Mais chacun de ces passages à une forme d’unité supérieure s’accompagne d’une nécessaire passion car il implique un dépassement, une mue pascale. Ainsi, en vous mariant, vous changez de référentiel, vous substituez à votre référence individuelle : "moi-je", un centre de référence qui vous dépasse : "notre foyer" Chacun de ces décen­trages est mise à mort d’un être fermé, égocentré ; chacun de ces recen­trages est mise au monde d’un être nouveau, plus global. Longue suite de Pâques jusqu’à ce que l’humanité soit exactement centrée sur le Christ, référence universelle.

Espérance d’amour enfin car alors, l’aventure humaine, au terme d’une admirable histoire d’amour, culminera dans un festival d’amour, union nuptiale du Créateur avec sa Création, consumés et consommés dans l’Amour.

Nous croyons que tout amour humain, que toute résonance entre deux êtres, que toute vibration à l’unisson, toute harmonie, toute joie, est prélude à cette fête promise. Il faut le clamer au moment où tant de gens s’accommodent d’amours tristes et se fixent sur les échecs et revers de l’amour : divorce, avortement, pornographie, mais aussi inadaptation d’une foule croissante de mal-aimés.

Certes cette misère crie miséricorde ; certes il faut se pencher sur le passif de l’amour raté, mais sans faire des objets de notre compassion un absolu car l’Évangile n’annonce pas un amour à jamais misérable, mais au contraire un amour dont l’actif ne cessera de croître vers un absolu d’amour qui est Dieu. Le chrétien n’est pas appelé à témoigner de la tristesse de l’envers de l’amour, ses témoins sont innombrables, mais de la joie de l’endroit, car c’est cela la bonne nouvelle et combien ses témoins sont rares !

L’endroit de l’Amour, vous en portez témoignage en posant le plus bel acte d’espérance, engagement pour toujours, dans la confiance que Dieu-l’Amour vous donnera chaque jour de quoi faire vivre et grandir votre Amour s’il est centré en lui.

Oui, nous pouvons l’attester publiquement Anne et moi ; nous sommes bien souvent infidèles à l’Amour, mais-Dieu est éperdument fidèle, il ne laisse jamais tomber et comble l’attente de ceux qui espèrent en lui.
Ci-joint Texte au format pdf

PDF - 63.5 ko
Intervention lors d’un mariage
30 novembre 1974 - 2 pages

Brèves

14 mars - Gravité et anti-gravité

La matière noire (qui serait à l’intérieur des galaxies) et l’énergie sombre (qui serait la cause de (...)