"L’Activation de l’Energie" de Pierre Teihard de Chardin

Notes de lecture
mardi 11 décembre 2007
par  Bertrand LALLOUR

Le texte intitulé « La Centrologie », sous-titré « Essai d’une dialectique de l’union », date de décembre 1944, et a été écrit à Pékin.

"L’Etoffe de l’Univers" est un texte écrit par Teilhard en 1953, alors qu’il se rendait pour la seconde fois en Afrique du Sud ; il est repris dans le livre VII.
Il complète bien « la Centrologie »

"Esquisse d’une Dialectique de l’Esprit." (10 pages) date de 1946 ; il est écrit de Pékin et repris dans le livre VII sur l l’Activation de l’Energie.

Rajout du 4 février 2008 : deux nouvelles "analyses" de textes de ce Livre VII :

"La Montée de l’Autre" (3 P)

"L’Atomisme de l’Esprit" (7 P), sous-titrée , un Essai pour comprendre la Structure de l’Univers.


Documents joints

La Centrologie 4 pages
L'Etoffe de l'Univers 2 pages
Esquisse .. 2 pages
La Montée de l'autre
L'Atomisme de l'Esprit

Commentaires  forum ferme

Logo de Bertrand LALLOUR
vendredi 8 février 2008 à 18h26 - par  Bertrand LALLOUR

Merci à Michel Godron d’avoir réagi sur les textes de Teilhard, "L’Etoffe de l’Univers" et "La Dialectique de l’Esprit".
J’espère que les autres textes fournis récemment susciteront également des commentaires, en particulier je me permets d’attirer l’attention de chacun, sur "L’Atomisme de l’esprit", qui me semble particulièrement important.

Teilhard distingue l’Energie de caractère Physique, qu’il assimile aux forces d’Entropie, de celles, complémentaires, d’Energie, propre à l’homme, de nature psychique et même spirituelle,à laquelle corresponderait les forces de Négentropie, nécessaires à l’équilibre !

Je pense que les précisions d’Alain Deriés sont les bonnes, et Th. revient à plusieurs reprises sur les activités "radiales, ou rayonnantes", à coté des activités "tangentielles", qui correspondent à l’énergie de nature physique.

Il me semble que le "grain de conscience" contrebalance en le connaissant le "grain de matière", et lui donne une identité !

On peut de même, considérer que le Multiple corresponds au désordre de l’Entropie, alors que l’Unification (toujours remise en question) corresponds à un ordre provisoire, facteur de Négentropie.

En P. 352 du livre sur L’Activation de l’Energie", Teilhard précise que "l’effet spécifique de la Réflexion (self-conscience) joue le rôle d’opposition à la désorganisation des lois de la thermodynamique.

Il suggère même que"pour couvrir l’économie évolutive de l’Univers (Vie incluse), un troisième Principe, celui de la Réflexion de l’Energie, soit ajouté et associé à ceux, déjà admis, de la Conservation et de la Dégradation de l’Energie".

La "courbe du phénomène humain, est avant toute chose une courbure psychique (par effet réflexif de retournement) et Teilhard précise : "Dieu,premier moteur psychique agit comme attracteur. Le Phénomène Humain se mue alors en Phénomène Chrétien".

Il est bien certain que l’affirmation du Divin demeure un acte de foi, mais la Révélation de Dieu corresponds à notre "désir de croire", qui est une façon d’user de notre liberté. Il y a assurément une évolution subie (passive) et une évolution voulue (active).

Personnellement, ce que j’apprécie le plus dans les textes de Teilhard de Chardin, c’est justement parce qu’ils "donnent à penser" par soi-même !

Logo de Alain DERIES
vendredi 8 février 2008 à 18h06 - par  Alain DERIES

Cher Michel G.

Je me permets de m’insérer dans ce dialogue car j’appartiens à un groupe d’étude de Teilhard à Annecy, où je joue un peu le rôle de préparateur des séances de travail. Or, notre programme cette année, comme pour Bertrand L. , porte précisément sur « L’Activation de l’Energie ».

Sur vos questions , j’apporterais les réponses (toutes provisoires) suivantes :

1) Cette deuxième espèce d’énergie que Teilhard appelle « rayonnante » par opposition à l’énergie classique dite « tangentielle », me parait assez évidente, elle se manifeste dans la capacité (parfois énorme) qu’ont les personnes de « faire agir » d’autres personnes par simple influence ou, si l’on préfère, par rayonnement. Cette énergie joue de centre de liberté à centre de liberté. Elle explique la plupart des réalisations humaines, elle est difficilement mesurable, sinon en termes d’efficacité, parfois bien supérieure à l’énergie classique.

2) La Neg-entropie est précisément, me semble-t-il, cette capacité d’action dans l’improbable, résultant de l’existence de cette seconde espèce d’énergie, lorsqu’elle est dirigée dans le sens du progrès et de l’Organisation, à l’opposé de l’Entropie, considérée comme tendance à l’équilibre par désorganisation et retour au multiple.

3) S’agissant de l’existence du Divin qui demeure effectivement un mystère, je m’appuierai sur la constatation de Descartes « Je pense donc je suis », qui est la seule évidence première, pour ajouter « si je suis c’est que Dieu est » car, ce que je suis, refuse de sortir du néant. Par contre, il est une évidence seconde celle de l’existence d’autrui et de l’Univers. Cette seconde évidence serait plutôt indicative de ma mission : J’existe en relation avec les autres et sans doute pour le bien des autres, dans un rapport d’union. Le principe d’Union est à la base de la pensée teilhardienne.

Pardonnez-moi ces quelques raisonnements peut-être contestables.

Alain Deries

Logo de Michel GODRON
jeudi 7 février 2008 à 20h15 - par  Michel GODRON

Cher Bertrand,

Merci de nous avoir envoyé ces beaux textes et je vous donne tout de suite mes remarques :

L’Etoffe de l’univers.

"Teilhard rappelle ... qu’il y a une deuxième espèce d’énergie".
Comme le disait mon professeur de mathématiques : "C’est ce qu’il aurait fallu démontrer"...
Il faudrait, de même, expliquer ce qu’est "la néguentropie de caractère spirituel"

La Dialectique de l’Esprit

1er temps.
J’aimerais comprendre pourquoi "la courbe du phénomène humain ... postule l’existence "du divin.
La seule explication que j’en trouve est que :
- nous avons conscience que nos connaissances (empiriques ou scientifiques) sont toutes "relatives".
- ce "relatif" ne postule pas l’Absolu divin, mais il en laisse la possibilité.

A mes amis incroyants, je sais seulement dire : "Pourquoi le Créateur n’existerait-il pas ?" et ensuite : " L’hypothèse de la Création m’intéresse et je m’aperçois qu’elle donne réponse à de nombreuses questions, alors je continue à la creuser en écoutant le témoignage de ceux qui ont "vu" Dieu (Moïse au Sinaï, les Apôtres, etc.). C’est déjà le début du 3ème temps.

Qu’en pensez-vous ?

Brèves

14 juillet 2015 - Débat sur l’encyclique "Laudato si"

Participer au débat sur l’encyclique "Laudato si" du Pape François avec l’outil DIALOGUEA conçu (...)

14 juillet 2015 - La vie de Robert Sarrasac, découvreur de Béna

J’ai le plaisir de vous annoncer la publication (fiche de présentation ci-jointe), aux éditions (...)

26 juin 2015 - 7 au 9 octobre 2015

Conférence « The Genesis of Concepts and the Confrontation of Rationalities » à Louvain-la-Neuve (...)