A propos du Monde et de sa vision ...

samedi 7 novembre 2009
par  Alain BRUYERE

Bien, on se pose parfois de bêtes questions, non ? (je lis "Le monde s’est-il créé tout seul ?" chez Albin Michel)

JPEG - 15.7 ko

Si je n’utilise pas de télescope pour voir un objet de l’univers
Soit je vois aujourd’hui de la lumière qui a été émise il y a longtemps par cet objet, donc je vois comment il était il y a très longtemps, donc je vois de mon point de vue son passé lointain
Soit je ne vois pas cette lumière qui n’est pas encore arrivée jusqu’à moi et il me faut donc un télescope pour voir cette lumière qui se propage vers moi mais qui est encore trop loin de moi pour que je puisse la voir sans télescope ; avec le télescope je vois donc de mon point de vue son passé un peu moins lointain

Donc, si j’utilise un télescope pour voir l’objet que je ne peux pas voir sans télescope, je vois donc plus loin, donc je vois la lumière que l’objet a émise disons, de mon point de vue, il y a 5 millards d’années et qui n’est pas encorre arrivée à moi ; donc avec le télescope, je vois, de mon point de vue, mon futur, en effet je vois maintenant ce que je verrai plus tard si j’attends suffisamment de temps pour que la lumière continue son chemin vers moi ; par contre, quand je vois la lumière avec mon télescope, je vois l’objet plus proche de son présent que si je n’avais pas de télescope puisque dans ce dernier cas il me faudrait encore attendre pour que la lumière continue son chemin vers moi et m’arrive ; je me rapproche donc de son présent, même si je vois toujours son passé, en utilisant un télescope de plus en plus puissant qui à la limite me permettrait de voir l’objet tel qu’il est dans son présent ; donc au plus je vois loin au plus je vois l’objet en "direct" !

Or on dit qu’ avec un télescope on voit de plus en plus loin et que voir de plus en plus loin c’est voir de plus en plus dans le passé ? mais il s’agit du passé de l’objet car si mon télescope était assez puissant je verrais l’objet en direct

Il y a donc le temps vers l’arrière que je calcule en prenant comme point de départ mon aujourd’hui et en retournant en arrière vers le big-bang et qui mesure le temps en arrière qui me sépare du big-bang (soit 13,4 millards d’années)
et il y a le temps vers l’avant que je calcule en prenant comme point de départ le big-bang (ou juste après car les 380.000 premières années, l’univers était opaque, les électrons libres empêchant les photons de circuler librement) et qui mesure le temps que met la lumière de l’objet pour se propager en avant dans le temps

Donc quand on dit que voir de plus en plus loin, c’est voir de plus en plus dans le passé, c’est dans mon passé, mais c’est en fait voir de plus en plus dans le présent de l’objet. Reste que ce qui est paradoxal, c’est que je vois aussi mon futur, puisque comme indiqué plus haut, je vois maintenant avec le télescope qui me permet de voir plus loin qque chose que je ne verrais pas sans et que je verrais plus tard.

Mon passé va donc d’aujourd’hui vers le big-bang tandis que le passé de l’objet va du big-bang vers l’aujourd’hui. Bigre je m’y perds et pense de plus en plus que le temps n’existe pas vraiment, ni l’espace !

De plus si l’univers est en expansion et que la lumière a été émise 100.000 ans après le big-bang, cet univers tout petit a dû s’enfler à une vitesse supérieure à celle de la lumière sinon nous ne serions pas dans une situation où la lumière de certains objets et en tout cas celle des gallaxies par exemple nées 1 milliard d’années après le big-bang, ne nous est pas encore parvenue au cours de son périple vers nous.

Bon qqu’un peut m’éclairer ? Si vous trouvez cela intéressant, peut faire l’objet d’un débat sur le site ?! ou est-ce loufoque ?


Commentaires  forum ferme

Logo de J. Nicolas MAISONNIER
samedi 7 novembre 2009 à 15h05 - par  J. Nicolas MAISONNIER

A mon avis le télescope ne permet pas de voir de la lumière (des photons) qui serait loin de moi, mais uniquement de détecter la lumière qui est là où je suis, mais dont l’intensité est indétectable à l’oeil nu.
Que j’utilise un télescope ou non je vois la lumière présente à moi et émise dans un passé de moi. Plus le télescope est puissant plus je peux voir du passé lointain.

Ta dernière question m’intéresse : l’inflation de l’espace a t-elle été par moment plus rapide que la vitesse de la lumière ?

Si cela a eu lieu avant 300 000 ans, pas de problème puisqu’il n’y avait pas encore émission de photon. Après 300 000 ans, c’est problématique. Cela voudrait dire que la lumière que je perçois pourrait disparaitre au moment précis où la vitesse d’inflation dépasse la vitesse de la lumière, me donnant ainsi une information sur cet évènement ; ce qui est contraire à la théorie de la relativité. Cet événement qui n’a pas eu lieu depuis l’an 300 000, pourrait avoir lieu dans le futur s’il se confirme que l’expansion de l’univers s’accélère.

Cela ma fait penser aux physiciens qui contestent l’interprétation de l’expérience de Michelson & Morley (qui a conduit à décréter l’invariance de la vitesse de la lumière). Pour eux c’est l’espace et le temps qui se dilatent de sorte que leur rapport reste constant...

Brèves

14 juillet 2015 - Débat sur l’encyclique "Laudato si"

Participer au débat sur l’encyclique "Laudato si" du Pape François avec l’outil DIALOGUEA conçu (...)

14 juillet 2015 - La vie de Robert Sarrasac, découvreur de Béna

J’ai le plaisir de vous annoncer la publication (fiche de présentation ci-jointe), aux éditions (...)

26 juin 2015 - 7 au 9 octobre 2015

Conférence « The Genesis of Concepts and the Confrontation of Rationalities » à Louvain-la-Neuve (...)