Numérisation Naturelle

Xavier Sallantin part du principe qu’indépendament de l’homme, les systèmes naturels tiennent des comptes, numérotent des entités, numérisent des quantités.

Selon sa Théorisation de la Numération Naturelle (TNN), dès le commencement de l’Univers s’instaure un couplage ontologique entre grandeurs physiques et valeurs numériques.

Ainsi l’Histoire de l’Univers, avec les apparitions successives de la matière, de la vie et de la pensée, inclut une génération de systèmes de comptage de plus en plus élaborés.

L’arithmétique univoque que nous utilisons communément est spécifique du cerveau humain. Elle résulte de trois conventions sur lesquelles les systèmes naturelles ne se sont que progressivement accordés. On distingue ainsi de notre Aritmétique (dite "Noo-aritmétique"), une "Bio-arithmétique" et une "Cosmo-arithmétique"(ou "Nucléo-arithmétique").


Articles publiés dans cette rubrique

samedi 17 janvier 2004
par  Michel GODRON

Comment les déboguages sont-ils situés dans le temps ?

Comment les déboguages sont-ils situés dans le temps postérieur au temps de Planck ?
A l’évidence, cette question ne peut trouver de réponse qu’à partir d’une réflexion sur la notion de temps (y compris (...)

samedi 20 décembre 2003
par  Jacques M

Combien d’accordages successifs ?

Décompte des accordages successifs introduits par Xavier : pour moi, je décompte non pas 4 accordages, mais 1 puis 3 emboîtés.
Le premier, donnant l’Accord sur l’accord, comme Xavier le dit si bien, (...)

samedi 20 décembre 2003
par  Jacques M

Le chiffre 0 peut-il être utilisé avant la noosphère ?

Utilisation du chiffre 0 (zéro), et son « introduction » par Xavier , dès la cosmosphère, en regard du chiffre 1.
Pour moi, le chiffre 0 est « ontologiquement » lié à la numération étagée, qu’elle soit (...)