Raison et foi, à propos du discours du pape Benoît XVI à Ratisbonne

samedi 16 septembre 2006
par  Xavier SALLANTIN

J’ai lu attentivement le discours de Benoît XVI à Ratisbonne sur les relations entre la raison et la foi qui fait des vagues chez les Musulmans.


Documents joints

Ratisbonne

Commentaires  forum ferme

Logo de marike
samedi 2 août 2008 à 19h53 - par  marike

Bonjour !
Je suis tout à fait d’accord avec votre propos ; pour moi, il faudrait déjà commencer à s’entendre entre chrétiens, et reconstruire oecuméniquement le christianisme, en faire à nouveau une seule religion avec comme seul dogme l’attachement au message des Evangiles, avec interprétation individuelle libre de ces Evangiles !

Marike

Site web : Etude de Marc
Logo de Eric LOMBARD
dimanche 15 octobre 2006 à 13h41 - par  Eric LOMBARD

Oui en écoutant ce matin la toujours très remarquable émission musulmane du
dimanche matin j’ai vraiment eu honte pour Benoit XVI. Il s’agissait
d’Avicenne ce géant de la pensée universelle, musulman dont le Dieu était
celui de la raison à qui l’homme doit d’être raisonnable. Comment un
théologien peut-il ignorer tout ce que St Thomas doit à Avicenne et aller
chercher cette citation insultante inutile à son propos : "de Mahomet il ne
peut sortir que du mauvais et de l’inhumain". Qu’un pape ait des lacunes
évidentes je trouve cela rassurant et très instrutctif pour touis les
papolâtres. Mais qu’après avoir donné à tort une gifle il ne songe qu’à dire
 : "comment vous êtes fâchés, je sui navré par votre réaction" au lieu de
demander pardon de son geste, ça n’est plus une erreur mais une faute. Mais
une fois de plus le catholicisme a eu 264 papes qui ont tous fait des
erreurs et des fautes.à commencer par l’apôtre Pierre et ce qui importe à
mes yeux c’est que la barque de l’Église ait gardé le cap malgré de
multiples embardées. Et la faillibilité du pilote de la barque quand il ne
s’agit pas du dogme m’importe tout autant car il est notre dignité d’homme
raisonnable de n’être pas des robots esclaves d’une vérité toute faite mais
des êtres destinés à utiliser leur raison pour chercher la vérité à tâtons
et, de générations en générations, progresser laborieusement dans cette
quête en reconnaissant leurs erreurs.

Logo de Bernard C
samedi 14 octobre 2006 à 16h36 - par  Bernard C

Le discours de Benoit XVI pape m’ a "effaré". Son intérêt est de revenir sur l’importante question de la relation raison-foi comme son encyclque revenait sur les 3 composantes de l’amour huamin réhabilitant l’amour physique. Cepandant je suis à chaque fois séduit par le "théologue" mais fortement déçu par le "Pape". Xavier propose exactement ce que je perçois comme étant l’intérêt majeur de ce sujet, à plus forte raison dans le contexte actuel où tout est occasion d’expression extrémiste.

Lors de cette lecture il m’est aussi venu à l’idée que la condamnation de la violence au nom de Dieu aurait pu faire référence aux comportements de l’église catholique dans son passé en disant quelque chose du genre : "frères musulmans ne commettez pas les erreurs que nous avons commises dans le passé qui nous on fait tant faire souffrir autour de nous et dont nous avons tant souffert"
Il aurait pu également lancer un appel du genre celui de la Reine Rania de Jordanie au forum des femmes européennes, appel aux modérés musulmans juifs et chrétiens : " se liguer contre les extrêmistes issus de ces 3 religions".

Voilà à nouveau une occasion perdue par le Pape de relancer non pas un oecumènisme mais une Alliance en nos 3 religions, avec un 1er objectif" non à la violence au nom de notre même Dieu ...