Application de la TNN au codage génétique

vendredi 14 mai 2004
par  Xavier SALLANTIN

Sommaire

Les codons peuvent être écrits sous forme de sextuplets binaires dont la valeur numérique ne doit pas être interprétée en arithmétique classique univoque, spécifique du seul homo sapiens, animal comptable capable de dénombrements exacts. La Théorie de la Numérisation Naturelle (TNN) apporte la clé de la numérisation des codons et du traitement de l’information numérique qu’effectue l’ARN. Le référentiel des biologistes pour transcrire les codons est galiléen alors que le référentiel de la Nature pour écrire et lire les codons est défini comme en électromagnétisme par rapport à un ”bonhomme d’Ampère” décrivant une double hélice. Moyennant ce changement d’un référentiel anthropomorphe en un référentiel biomorphe, le codage génétique n’est plus imputable au hasard. Le pourquoi de sa logique s’éclaire à partir de l’intelligence du “génome de l’Univers” dont le décryptage par la science des origines est déjà très avancé.


Documents joints

Fascicule 3 - Texte intégral
(Pour consulter en ligne, clic gauche Pour télécharger, clic droit, puis "enregistrer la cible (...)