La place de la trialectique dans la pensée contemporaine

Présentation du lundi 28 juillet 2008 à la réunion Béna
lundi 15 septembre 2008
par  Michel NT


Documents joints

La place de la trialectique dans la pensée (...)

Commentaires  forum ferme

Logo de Michel Masson
mercredi 2 décembre 2009 à 19h13 - par  Michel Masson

Voici près de 40 ans que je m’intéresse au ternaire par une tout autre voie :
Vous trouverez quelques essais à cette adresse sur mon sire "reseau-regain.net" :

http://www.reseau-regain.net/PaterApplications_files/PaterApplications.html

Logo de Michel NT
mardi 14 octobre 2008 à 14h12 - par  Michel NT

Merci pour ton feedback et tes références supplémentaires.

Mon credo c’est de te laisser libre champ dans ta manière d’avancer.

Ton apport réside dans ton intuition, et pour l’instant je n’ai pas réussi à trouver en moi le même souffle, la même inspiration, même si je commence à développer une intuition intérieure sur tous ces thèmes. C’est pour cela que j’ai besoin de m’appuyer sur tes prédécesseurs et des penseurs contemporains.

Le point novateur de ma présentation réside dans la tentative de juxtaposer la grille TFL à l’approche AQAL de Ken Wilber.

Reste qu’il me semble difficile d’attaquer la classification des particules élémentaires et des valeurs numériques des quatre interactions fondamentales sans utiliser les mathématiques de la physique théorique moderne, puisque c’est à partir de ces mathématiques justement qu’on définit ces particules élémentaires.

Pour ma part je suis désireux d’apprendre ces mathématiques mais c’est un travail de long terme qui ne portera pas ses fruits tout de suite. En outre, regarder la trialectique sous l’angle de la physique ne permet pas de l’épuiser des points de vue biologique ou spirituel. Comme le diraient les spécialistes des holons, on peut utiliser la physique en biologie, mais la physique n’utilise pas la biologie.

Dans le livre "Entanglement" d’Amir D. Aczel, il y a un chapitre qui s’appelle "Triple Entanglement" à propos des travaux de Greenberger, Horne, Shimony et Zeilinger, publiés dans un article intitulé "Bell’s Theorem Without Inequalities". Au lieu de manipuler seulement deux variables et des inégalités, on manipule trois variables et des égalités. Il y a peut-être quelque chose à creuser de ce côté, et de moins ambitieux que de résoudre la physique des particules.

(Je tiens ce chapitre à votre disposition)

Michel

Logo de Xavier SALLANTIN
mardi 14 octobre 2008 à 14h07 - par  Xavier SALLANTIN

C’est seulement maintenant, après avoir clos une "disputatio" durant deux mois avec Thierry Magnin sur l’incomplétude, que je puis me pencher sur ta très remarquable présentation de la question de la trialectique le 28 Juillet.

Cet écheveau inextricable ne peut être démèlé qu’en reconstituant a principio la genèse de l’intrication. Elle est au principe de la Théorie standard, bien que celle-ci ne s’en soit qu’à peine avisée.

C’est ce que j’esquisse dans les textes joints que j’ai convertis en PDF pour le cas où tu n’aurais pu les ouvrir.
Mais félicitations encore pour ce travail exégétique et historique que je pourrais compléter par bien d’autres références : Lévy-Strauss en sociologie, Nicholson en linguistique, Guénon à propos du bouddhisme, Needham à propos du taoisme, Ramsford à propos de holons , etc...

J’ai erré dans cette forêt pendant 50 ans et j’ai le sentiment, illusoire sans doute, de tenir enfin le fil d’Ariane qu’il faut débobiner en partant de sa source, le champ de Higgs. À cet égard me paraît essentielle l’application de la logique trine que j’esquisse à la classification des particules élémentaires et à l’explication des valeurs numériques des quatre interactions fondamentales.

Tu comprendra que je mobilise mes dernières forces en braquant ma lorgnette trinoculaire sur la souche de la trialectique pour avoir sa peau ; la plupart de ceux que tu cites regardent ou ont regardé par l’autre bout de cette lorgnette. J’admire ce qu’ils parviennent néanmoins à voir et dont je puis toujours tirer quelque profit, mais je n’ai plus le temps de les suivre d’autant plus qu’ils s’enlisent dans la complexité alors que la tri-unité primordiale de l’action est numériquement si simple : Trois puissance zéro = 1. Au commencement il y a l’action disait Goethe. Avec Lupasco je dis au commencement il y a l’actualisation d’une potentialisation et cette actualisation est trine comme le veut l’intrication TFL de toute action.

Amitiés XS